projet-westwood-canada

Mine d’or Westwood, Canada

Propriétaire :

IAMGOLD à 100 %

Emplacement

Westwood est situé sur la propriété Doyon, à 2,5 kilomètres à l’est de l'ancienne mine d’or Doyon dans le canton Bousquet, à environ 40 kilomètres à l’est de Rouyn-Noranda et à 80 kilomètres à l’ouest de Val-d’Or, dans l'ouest du Québec, au Canada. Cette région se trouve à environ 420 kilomètres au nord-ouest de Montréal. Le projet Westwood couvre 1 925 hectares et consiste en 120 titres, un bail minier, un bail de surface et trois baux de parcs à résidus. Le projet Westwood est détenu par IAMGOLD à 100 %.

La propriété Doyon-Westwood est accessible durant toute l'année par des routes revêtues.

Les 120 kilomètres qui séparent Rouyn-Noranda de Val-d’Or sont parsemés de projets miniers en production ou d’anciennes exploitations, tels : Mouska, Doyon, Bousquet, LaRonde et Lapa.

Les communications sont assurées par des réseaux rapides et des installations d’approvisionnement en eau sont disponibles à la mine Westwood. La voie ferrée active la plus rapprochée se trouve à moins de 10 kilomètres au sud du projet.

haut de la page

Historique

La production de Westwood a débuté au premier trimestre de 2013. La mine est entrée en production commerciale en juillet 2014, produisant 70 000 onces dans les deux premiers trimestres, à une teneur moyenne diluée de 7,98 grammes d'or par tonne.

Géologie

Westwood fait partie du camp minier Doyon-Bousquet-LaRonde (DBL). La mine est située dans le sud de la sous-province de l’Abitibi, dans les roches volcaniques et intrusives d’âge archéen de la formation Bousquet (2 710 à 2 696 millions d’années). Le camp minier DBL recèle deux gisements de classe mondiale, les mines Doyon et LaRonde-Penna et est de loin le plus important district de la production d’or, de cuivre, de zinc et d’argent du Québec.

Le secteur Westwood couvre le groupe métavolcanique de Blake River et une partie des groupes métasédimentaires de Cadillac et de Kewagama. La stratigraphie est généralement orientée est-ouest (100 à 110°), avec des pendages abrupts à modérés (70 à 80°) vers le sud et les polarités sont également vers le sud. L’intrusif de Mooshla, un pluton différencié syn-volcanique, recoupe les roches volcaniques dans la portion ouest de la propriété. Les sulfures massifs volcanogènes aurifères (« VMS ») et les zones de sulfures disséminés présents dans la portion est des claims sont connus en tant qu’indices minéralisés Warrenmac et Westwood et sont localisés des deux côtés de la faille Bousquet. Les roches encaissantes de la minéralisation Warrenmac-Westwood sont lithologiquement et géochimiquement semblables aux roches encaissantes des principales lentilles de sulfures des mines LaRonde-Penna. La foliation régionale est orientée est-ouest, parallèlement à la stratigraphie, avec des pendages variant de sub-verticaux à 70° vers le sud. Le métamorphisme régional varie du faciès schistes verts au faciès amphibolites inférieurs.

haut de la page

Minéralisation

La minéralisation observée dans le camp minier DBL est principalement associée aux unités 4,2, 4,3, 4,4, 5,1 et 5,2 de la formation Bousquet. Ces unités sont hôtes des minéralisations de type VMS riches en or des gisements Bousquet et LaRonde et de type veines d’or et de sulfures caractéristiques des zones 1 et 2 de Doyon.

Trois enveloppes minéralisées distinctes ont été identifiées dans le secteur Westwood. Les deux premières (Zone 2 Extension et Corridor Nord) sont constituées de veines et veinules de quartz – pyrite ± chalcopyrite ± sphalérite à l’intérieur d’enveloppes contenant de 2 à 10 % de pyrite disséminée. Les systèmes de veines sont orientés N085-095°/60-70°S, ce qui est légèrement discordant par rapport à la foliation régionale tant en direction qu’en pendage. Ces zones, situées dans les unités volcaniques felsiques 4,3 et 4,4, sont associées à un assemblage d’altération proximal en séricite –pyrite ± grenat.

La troisième enveloppe correspond au corridor minéralisé Warrenmac-Westwood, qui est situé sur le même contact stratigraphique de chaque côté de la faille Bousquet. La minéralisation consiste en des filonnets ou concentrations de pyrite-sphalérite riches en or avec des bandes locales de sulfures massifs (5 à 20 cm) et des veines/veinules riches en sulfures avec un peu d’or, tous inclus dans un halo riche en pyrite disséminée. Quelques veines de quartz fumé avec des traces de chalcopyrite retournent à l’occasion des valeurs économiques en or. Des veines quasi horizontales et orientées est-ouest de quartz-tourmaline (pyrite) sont aussi présentes mais rarement anomales en or. Le gouvernement fédéral complète actuellement une vaste étude multidisciplinaire qui vise une meilleure compréhension de l’évolution géologique et hydrothermale du camp DBL. L’objectif est de déterminer si les zones minéralisées de Westwood représentent un système transitoire et un lien hydrothermal entre les veines Au-Cu syn-volcaniques du gisement Doyon à l’ouest et les veines de sulfures volcanogènes, les stockwerks et les disséminations de la mine Bousquet 1 situés à l’est.

haut de la page

Extraction

Westwood est actuellement la seule mine souterraine d'IAMGOLD et compte des ressources d’une teneur moyenne de 10 grammes d'or par tonne. Dans le cadre de nos efforts constants visant l'efficacité de production et la réduction des coûts, nous examinons des profils miniers comportant une production se situant entre 165 000 et 180 000 onces à des coûts décaissés moyens entre 630 $ et 690 $ l'once. La mine Westwood a une durée de vie estimée d’environ 20 ans dans chacun des scénarios miniers à l’étude.

haut de la page

Traitement

Le traitement du minerai est effectué à l'usine de charbon en pulpe (CEP) existante de Doyon.

Le minerai de Westwood est transporté à l'usine de Doyon, située à deux kilomètres, où il est concassé et broyé. Le circuit de broyage du minerai utilise un broyeur semi-autogène et un broyeur à boulets de 1 000 HP.

Puisque Westwood a hérité de l'usine de Doyon dont la capacité de traitement était de plus d'un million de tonnes par année dans les années 1990, le circuit existant de récupération de l’or a une capacité plus que suffisante pour récupérer la production aurifère annuelle de Westwood, qui devrait culminer à un maximum de 850 000 tonnes par an. Ainsi, Westwood demeure à l'affût d'occasions de traiter du minerai provenant des environs.

haut de la page

Perspectives

En mars 2017, Westwood a reçu l’approbation de l'organisme de réglementation au Québec de reprendre les activités minières dans le bloc 104 touché par l'événement sismique survenu en 2015. Puisque l'accroissement de la production est sur la bonne voie, Westwood ciblera de doubler sa production en 2017 pour atteindre entre 115 000 et 125 000 onces, par rapport aux 60 000 onces produites l'année précédente. Le développement souterrain pour donner l’accès à de nouveaux secteurs miniers se poursuit : un total de 20 km de développement est planifié en 2017, et près de 25 km ont été réalisés en 2016.
IAMGOLD s’attend à ce que Westwood atteigne sa pleine capacité de production d’ici 2019.

Alertes Nouveautés

Adresse courriel *