Exploitations
HeaderImage

Projet Camp Caïman, Guyane française

Vue d'ensemble
EMPLACEMENT

Le projet Camp Caïman est situé au nord-est de la Guyane française, en Amérique du Sud. Il se trouve à environ 45 kilomètres (en ligne droite, par avion) au sud-est de Cayenne, la capitale de la Guyane française. 

La Guyane française est un département d’outre-mer français depuis 1946 et est à ce titre sujette aux lois françaises et européennes. Elle est située dans le nord-est de l’Amérique du Sud et est entourée du Suriname à l’ouest et du Brésil au sud et à l’est. La Guyane française couvre une surface d’environ 83 500 km2 et a une population d’environ 220 000 habitants.

Le projet Camp Caïman comporte trois zones contiguës exclusives délimitées par des permis d’exploration couvrant une surface totale de 71 km2 : la concession minière de 30 km2 et deux permis d’exploration adjacents, soit Trésor (20 km2) à l’ouest et Patawa (21 km2) à l’est.


HISTORIQUE

Le projet Camp Caïman découle directement de l’inventaire minier de la Guyane française, créé par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) entre 1975 et 1995 pour le ministère de l’Industrie.

La zone Camp Caïman a été mise aux enchères publiques par l’État français par l’entremise de la direction régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement en 1994. AGF, à l’époque une filiale de l’entreprise américaine Asarco, a remporté l’enchère. Entre 1996 et 1999, un forage intensif totalisant plus de 55 600 m effectué par AGF a permis d’identifier deux importants gisements aurifères primaires. AGF a ensuite réalisé une étude de faisabilité initiale et, en avril 1999, a émis une demande pour une concession minière de 30 km2 à l’intérieur de la zone des permis d’exploration.

En août 2002, une petite entreprise minière, Ariane Gold Corp. (Ariane Gold), a acheté les actions d’AGF par l’entremise de sa filiale guyanaise, CBJ-France SARL, et de sa filiale barbadienne, Ariane Holdings (Barbados) Inc., pour un total de 16 444 600 $ US. Le forage s’est poursuivi en septembre 2002 pour délimiter les ressources mesurées et indiquées. L’énoncé sur l’impact environnemental de 1999 a été mis à jour et une deuxième demande pour une concession minière de 30 km2 a été déposée le 23 juillet 2003 à la Direction des Ressources Énergétiques et Minérales (ou DIREM). Le 29 novembre 2003, Ariane Gold a fusionné avec le groupe minier canadien Cambior et AGF pour devenir une filiale en propriété exclusive détenue indirectement par Cambior. À partir de ce moment, Cambior a assumé les obligations financières d’Ariane Gold et de ses filiales quant au paiement du solde de l’acquisition.

Au 30 juin 2005, un total de 140 km de forage avait été réalisé à Camp Caïman dans 1 941 trous, dont près de 82 km de forage au diamant dans 713 trous. Parmi les 140 km, près de 80 km ont été forés dans 1 336 trous entre septembre 2002 et juin 2005 par Ariane Gold et ensuite par CBJ-CAIMAN.

IAMGOLD a obtenu le projet Camp Caïman lors de son acquisition de Cambior en novembre 2006.

Étapes importantes :

1994       Le projet Camp Caïman est acquis par AGF, une filiale d’Asarco, par enchères publiques
1999       AGF a identifié deux gisements aurifères primaires et a déposé une étude de faisabilité
2002       Cambior a acquis le projet Camp Caïman par l’entremise d’une filiale
2006       IAMGOLD a obtenu le projet Camp Caïman lors de son acquisition de Cambior