Exploitations
Image

Mine d’or Rosebel, Suriname

GÉOLOGIE ET MINÉRALISATION
GÉologie

La concession Rosebel se situe dans le Bouclier guyanais d’âge paléoprotérozoïque. La portion surinamienne du bouclier consiste en trois ceintures distinctes de roches métamorphiques séparées par de vastes secteurs recouvrant des granitoïdes et des gneiss.

La stratigraphie locale de la ceinture de roches vertes comprend la formation Armina, caractérisée par des volcanites et des sédiments volcaniques intermédiaires à mafiques, grauwackes, conglomérats et siltites, et la formation Rosebel, qui recouvre la première, et comprenant une épaisse couche de grès, de conglomérats et d’argilite. L’ensemble de la séquence a été plié en un synforme orienté est-ouest et plongeant vers l’ouest avec, localement, la formation de dômes et de failles de chevauchements adjacents à un imposant pluton tonalitique dans la partie sud de la propriété (granite de Brinks). Le métamorphisme va de faciès de schistes verts à amphibolites inférieurs.

Plusieurs dépôts d’or orogèniques se trouvent dans la concession Rosebel le long de trois allongements minéralisés importants. Le premier est situé dans le flanc nord de la structure régionale en synforme, a une étendue de 12 kilomètres et recèle les dépôts  Pay Caro - East Pay Caro, Koolhoven et
« J » Zone, en plus des anomalies Spin et Mamakreek. Le second allongement minéralisé se trouve dans le flanc sud et, avec une étendue de 15 kilomètres, est l’hôte des dépôts Mayo, Royal Hill et Roma, ainsi que les cibles d’exploration Monsanto Hill, Eriaan Hill et Blauwe Tent. Le dépôt Rosebel représente l’extrémité est d’un allongement minéralisé distinct qualifié de central.


MinÉralisation

La minéralisation aurifère primaire se présente en plusieurs types dans la propriété, mais est généralement associée à de multiples générations de veinures de quartz, quartz-carbonate et quartz-carbonate-tourmaline. Les veines mises en place pendant et après les épisodes de déformation importante sont typiquement restreintes aux contacts géologiques, aux fermetures des plis et aux corridors de cisaillement sous-verticaux; elles mesurent de quelques centimètres jusqu’à quatre mètres en épaisseur. Une portion importante de la couverture de latérite est aussi enrichie en or.

L’or se présente généralement sous forme native en grains libres, souvent précipité près de la lisière des veines ou en excroissances dans des cristaux de pyrite à l’intérieur des veines et des roches encaissantes voisines. L’altération des épontes est propylitique ou potassique et consiste généralement en 2 à 5 % de pyrite, avec une faible altération carbonatée autours des veines de quartz-carbonate et du feldspath potassique autour des veines de quartz-carbonate-feldspath. Les halos d’altération vont de 0,25 mètre autour des veines individuelles jusqu’à plus de 20 mètres autour des plus importants faisceaux de veines.

 La minéralisation aurifère du dépôt Rosebel est associée à des veines de quartz et de quartz-carbonate avec pendage nord et une altération de pyrite localisée le long des corridors de cisaillement développés aux contacts entre les unités de grès et de siltite de la formation Rosebel. La minéralisation aurifère à faible teneur est largement dispersée dans un halo d’altération chlorite-séricite entourant les structures. Les forages au diamant ont recoupé de la minéralisation aurifère rentable jusqu’à une profondeur verticale de 200 mètres sous la surface et la continuité de la minéralisation peut être retracée sur plus de deux kilomètres de longueur. Le dépôt demeure ouvert sur l’allongement et en profondeur.