Exploitations

Mine d’or Essakane, Burkina Faso

Extraction et Traitement

Extraction

Au projet Essakane, il a été établi dès les débuts qu’une usine aurifère conventionnelle avec concassage, usinage et charbon en pulpe serait requise, et des essais de lixiviation ont été effectués sur divers types de minerai.

Le calendrier de production de la mine comprend une période de préproduction de six mois au cours de laquelle les morts-terrains seront préenlevés et une quantité de minerai sera empilée. Pendant la préproduction, un total de 6,0 millions de tonnes de stériles (surtout de la saprolithe) seront extraits et utilisés pour la construction des remblais et des digues des parcs à résidus.

Le minerai traité à l’usine sera un mélange de trois types de roches altérées en commençant avec surtout de la saprolithe et de la roche de transition pendant les trois premières années. L’alimentation en roche fraîche augmentera graduellement à partir de la quatrième année. La cadence d’usinage sera de 7,5 millions de tonnes par an pendant les trois premières années de l’exploitation, 6,5 millions de tonnes par an dans la quatrième année et 5,4 millions de tonnes par an par après. Le parc à résidus proposé occupera une superficie globale de 450 hectares.

Le village de la mine sera construit de structures préfabriquées. Le site jouira d’un système de communication par satellite. Le carburant sera importé et l’énergie fournie par des génératrices.

Il est prévu que l’extraction minière se fera par des méthodes conventionnelles, soit le forage, le sautage, le chargement et le transport en surface à l’aide d’une flotte de véhicules appartenant à la mine. La cadence d’extraction sera de 32 millions de tonnes par an pendant les quatre premières années, puis réduite à 25 millions de tonnes par an et stabilisée à 15 millions de tonnes par an par la suite. Des échantillons de contrôle de la teneur seront recueillis en utilisant des foreuses en circulation inverse; d’autres foreuses seront utilisées pour exécuter les trous pour le sautage de production. Le chargement se fera à l’aide d’excavatrices hydrauliques et des chargeuses sur pneus. Des parcs à résidus seront aménagés pour la disposition des résidus.

Traitement

Puisque le plan minier prévoit une alimentation en minerai majoritairement constituée de saprolithe et de roche de transition pendant les quatre premières années et une alimentation presque uniquement de roche fraîche pour le reste de la vie de la mine, Essakane y a vu une occasion d’augmenter la cadence d’usinage pendant ces quatre premières années, accroître la production aurifère, réduire les coûts unitaires d’exploitation et augmenter le rendement financier malgré une faible hausse des coûts en capitaux. Le minerai de saprolithe ne requiert que peu de broyage pour les veines de quartz minéralisé résiduelles dans la masse de saprolithes; il peut être traité à une cadence beaucoup plus rapide et requiert bien moins d’énergie pour son broyage.  

De plus, en tirant avantage de l’addition de cyanure dans le circuit de broyage, de l’optimisation de la densité de la pulpe en l’épaississant avant la lixiviation et de la caractéristique de lixiviation plus rapide de la saprolithe, il a été conclu qu’aucun circuit de lixiviation au charbon activé (CIL) n’était requis et qu’aucun effet important sur la récupération ne serait observé pour une cadence d’usinage de 7,5 millions de tonnes par an de minerai surtout de saprolithe et de roche de transition.